Production

La construction et la mise en route du site de production Servier Maroc, ont nécessité une année et demie. L’investissement initial, d’un montant de 60 millions de dirhams (5,8 millions d’euros) permet aujourd’hui à Servier d’accompagner l’évolution de la réglementation marocaine dans le domaine pharmaceutique et d’assurer de manière autonome la fabrication des formes sèches de ses médicaments pour le marché marocain.

Les structures organisationnelles et les procédures opérationnelles (normes de fabrication et d’assurance qualité) ont été strictement calquées sur celles du site français de Gidy et des autres sites de production de Servier dans le monde. Elles garantissent ainsi le même haut niveau d’exigence de qualité.

Depuis la mise en fonction de l’usine, des investissements significatifs ont été consentis, notamment dans l’extension du laboratoire d’analyses et au niveau du conditionnement. A ce jour, l’activité du site de production mobilise une trentaine d’employés Servier Maroc auxquels vient s’ajouter une dizaine d’employés de sous-traitance. Huit millions de boîtes par an sont aujourd’hui fabriquées par Servier Maroc, intégrant une production destinée à l’export vers la France. La réalisation du site industriel sera à terme de 20 millions de boîtes/an.

Les concepteurs de ce site, tout en intégrant des impératifs technologiques imposant un très haut niveau de technicité des installations et des équipements, n’en ont pas moins accordé une attention toute particulière au cadre de vie au travail. La référence à l’architecture traditionnelle marocaine donne au site industriel Servier Maroc un caractère esthétique et rappelle ainsi une valeur constante du groupe français : celle du respect de la culture du pays où il est présent et notamment son architecture.